Journées "Parcours de Vie et Prévention Santé" : restitution publique de l'étude

Retourner à la page d'accueil

Samedi 1er décembre, à Saint-Ségal (Finistère), Rosalie Life et l'association Kozh ensemble animaient ensemble la restitution des résultats des trois journées d'études menées cet automne en Bretagne sur le thème "Parcours de Vie et Prévention Santé".  Parmi les temps fort de cette réunion : la présentation des actions décidées et priorisées par les participants eux-mêmes pour bien vieillir sur leurs territoires respectifs (Carhaix, Poullan sur mer et Brest).  

 





La commande de Kozh ensemble

Le Lab santé du Gérontopôle de Bretagne Kozh ensemble a proposé de mener une démarche participative et co-constructive de prévention, dans laquelle la parole serait donnée à des « témoins-experts » de 55 ans et plus sur le territoire du Finistère. Cette démarche est partie du constat que la vie est ponctuée de périodes de transition positives ou négatives (chômage, retraite, divorces, deuils…) que l’on traverse plus ou moins bien et qui, potentiellement, ont des impacts sur la santé.  Elle rejoint les nouveaux champs d’investigations présentés lors du colloque « Biographie-Santé 2018 » mené en octobre 2018 à Paris.
 

Le projet du Lab Santé du Gérontopôle de Bretagne comprend 2 phases :

  • La phase 1: recueil d’expériences basé sur des entretiens croisés et des groupes de travail
  • La phase 2 : mettre en place des actions, à partir des recueils de la phase 1

C'est Rosalie Life qui a été retenu pour mener à bien la phase 1. 

 

L'échantillon

Pour les besoins de l'étude, Rosalie Life a constitué trois groupes de témoins-experts de plus de 55 ans habitant l'un des trois territoires retenus :

  • territoire rural du Centre Ouest Bretagne :  groupe de Carhaix-Plouguer réuni le samedi 15 septembre 2018
  • territoire rural et maritime en pointe bretonne : groupe de Poullan-sur-mer réuni le samedi 29 septembre 2018
  • territoire urbain et péri-urbain : groupe de Brest réuni le samedi 13 octobre 2018

 

Ont participé à l'étude : 38 personnes, dont l'âge médian était de 66 ans, avec 71 % de femmes et 29 % d'hommes et une grande majorité de retraités.

 

Une journée d'étude type 

Les journées d’étude se déroulaient de 9h45 à 16h30 selon deux temps forts :

  • Le matin : récit des parcours de vie le matin avec la méthodologie des entretiens croisés par binôme (voir en annexe 1 les 20 items proposés) et travail en groupes de 4 personnes pour synthétiser les transitions de vie, les difficultés et les ressources et opportunités rencontrées.
  • L’après-midi : travaux individuels et par petits groupes pour générer des idées d’actions concrètes pouvant répondre aux difficultés exprimées le matin.

 

La participation était gratuite, l'accueil café et le repas offerts, les données anonymisées. 

Une synthèse globale était systématiquement proposée en fin de journée et les personnes présentes étaient invitées à sélectionner les propositions d’actions qui leur semblaient les plus opportunes pour leur territoire.

Animatrice de ces trois journées, Marina Bouchet agissait chaque fois en facilitatrice, incarnant et invitant les personnes présentes à la confiance, la clarté, la conscience, la co-responsabilité et l’apprenance. L’objectif de la facilitation était la récolte de la parole, une parole claire et partagée, bonifiée par des modalités d’intelligence collective et qui devait favoriser l’émergence de solutions concrètes.

 

Le rapport d'étude 

Les documents à votre disposition

Vous trouverez ici :

 

Ce qu'on peut retenir

Tout parcours de vie peut être considéré comme un entrecroisement de multiples lignes biographiques plus ou moins autonomes ou dépendantes les unes des autres. Le parcours scolaire, le rapport au travail et à l’emploi, la vie familiale, la vie sociale, la santé, la trajectoire résidentielle, l’itinéraire politique, religieux ou spirituel, etc. sont autant d’histoires parallèles ou imbriquées, autant de fils qui tissent la matière biographique. Cette histoire de vie met en jeu deux niveaux de réalité : celui des « faits » objectifs ou objectivables (dates, lieux, acteurs, événements), et celui des perceptions, représentations et interprétations subjectives et de leurs transformations au fil du parcours. Dans le cadre de cette étude, Rosalie Life s'est concentré sur les trajectoires professionnelle, familiale et sociale, sur la santé, l’habitat et la mobilité.

Le rapport d'étude reprend en synthèse les éléments saillants du recueil d’expériences des 38 participants ainsi que les actions qu'ils ont retenues et priorisées pour leurs territoires respectifs.

Le recueil d’expériences de nos témoins-experts a permis de repérer « les transitions ou bifurcations » de vie et d’identifier les difficultés, ressources, opportunités rencontrées par chacune d’elles. Il a été couplé à un travail de génération d’idées nouvelles afin d’imaginer des actions concrètes à mettre en place sur chaque territoire pour lutter contre les difficultés et les inégalités rencontrées dans les parcours de vie. Des actions qui permettraient de mieux vivre, plus longtemps et en meilleure santé et qui portent principalement sur : 

  • l'accessibilité du logement, des transports (vision d'une cité qui se parcourt à pied, où les services à la demande sont développés)
  • l'accès aux professionnels de santé (maisons médicales, proximité des spécialistes, coordination des soignants...) ainsi que la prise en compte du projet de vie du patient dans son ensemble
  • le lien social (plus d'espaces d'échanges, de réunions participatives, de relations intergénérationnelles, etc.)
  • l'utilité sociale (employabilité des seniors, engagement bénévole, entraide et transmission)


La question de la prévention est apparue in fine comme un axe prioritaire et consensuel. Comme le précise Dominique Argoud dans son ouvrage (La prévention : Un nouveau référentiel pour une politique du vieillissement, Gérontologie et Société – Hors-série septembre 2012) :

L’affirmation d’une politique de prévention plurielle (médicale, médico-sociale et sociale) de la perte d’autonomie, forte, visible, conduite dans la durée, évaluée, organisée, est essentielle ». 

 

Enfin, selon Axel Kahn (conférence introductive « Bien vieillir, bien vivre », université Paris Descartes, 2017), notre société se retrouve face à deux stratégies :

  • masquer le vieillissement
  • ou accepter que l’on vieillisse et vivre humainement et pleinement jusqu’au bout du chemin.

Ce qui améliore la longévité, c’est indéniablement une bonne alimentation et le fait d’avoir une activité physique et sociale régulière. 

 

Les deux petits plus de Rosalie Life 

Au programme de ce samedi 1er décembre, Rosalie Life avait non seulement prévu la restitution des résultats des trois journées d'études mais également la visite privée de la chapelle Saint-Sébastien de Saint-Ségal et un jeu de mise en relation rapide entre les participants. Deux moments conviviaux fort appréciés de tous.

 

La visite privée de la chapelle Saint-Sébastien de Saint-Ségal

Classée et datée du XVIème siècle, la chapelle Saint-Sébastien de Saint-Ségal est un joyau, lové dans un écrin de verdure et souvent méconnu de l'architecture bretonne de cette époque. Elle n'est qu'exceptionnellement ouverte au public. 

Malgré un temps pluvieux et brumeux, les participants qui le souhaitaient ont ainsi eu le bonheur de profiter d'une visite privée d'une heure, commentée par Mme Foutel, adjointe au patrimoine de la mairie de Saint-Ségal et passionnée d'histoire de l'art. La chapelle recèle notamment un magnifique retable polychrome. 

 

Un jeu de mise en relation rapide entre les participants

Rosalie Life est à la fois un organisme d’études et de formations ainsi qu’un réseau social et solidaire qui compte déjà plus de 35 000 utilisateurs en France (particuliers). Rosalie Life accompagne toutes organisations professionnelles dans le développement et l’animation de leurs communautés sur un axe social et solidaire (ex: locataires, habitants, bénévoles, salariés, …).

Alors quand Rosalie Lie a l'occasion de mettre en relation des participants qui se connaissent peu voire pas du tout mais peuvent partager des intérêts communs, Rosalie Life ne se fait pas prier ;o) 

 

La règle du jeu : au signal, serrez la main de la personne qui se situe au plus près de vous. Chacun.e à votre tour, dites :  votre prénom, vos principaux centres d’intérêt, d’où vous venez… Et vos trois ingrédients pour bien vieillir. Vous vous êtes tout dit (ou presque) ? Lâchez la main et changez de partenaire !

 

Témoignages et remerciements

Ce que les participants en ont pensé

 

"C'était très bien, merci !" 

"C'est intéressant de voir ce que les autres territoires ont décidé comme actions"

"Dommage pour la météo mais la Chapelle Saint Sébastien, quelle merveille !"

"L'étude est très complète, vous avez fait un travail conséquent, il faut absolument le faire connaître "

 

Nous remercions :

  • L’association Kozh ensemble et les participants pour la confiance qu’ils nous ont accordée.
  • L’Association du Développement Sanitaire des Montagnes noires, l’ADMR de Carhaix, la Maison Familiale Rurale de Poullan-sur-mer et le Pôle Santé de la Ville de Brest pour l’accueil et la disponibilité qui nous ont été réservés lors des trois journées d’études ainsi que leur contribution au succès de l'action. 
  • Les institutionnels, les partenaires, les médias locaux, les prestataires et les fournisseurs également engagés dans la réussite de l'action.
  • La mairie de Saint-Segal et particulièrement Madame Foutel, adjointe au patrimoine de Saint-Ségal, guide-conférencière très impliquée dans l'association de conservation et restauration de la chapelle Saint-Sébastien de Saint-Ségal.